Une progression de 8 % en un an qui reflète la sérénité des Français, une décennie après la crise.

Malgré l’annonce d’une prochaine crise à venir à hauteur de celle de 2008, les français gardent globalement confiance dans leur système bancaire qui a su tenir le choc lors de cette période.

60 %, c’est le pourcentage qui ressort du récent baromètre du FGDR (le Fonds de Garantie et de Résolution des Dépôts) initié par l’institut Harris Interactive. Ainsi, presque deux tiers de la population accorde sa confiance à son système bancaire. Et ceux qui connaissent le FGDR font monter le baromètre à 65 % sur leur catégorie.

Ce fond à hauteur de 3.6 milliards d’euros apparaît suffisant pour des problématiques financières spontanées mais la question de son effet face à chute d’un gros établissement reste tout de même pertinente. Thierry Dissaux, président du FGDR, explique cependant que pour les établissements systémiques, des mécanismes à l’échelle européenne sont bel et bien existants pour résoudre ce type de situation, faisant notamment référence au fond de résolution européen se chiffrant à 55 milliards d’euros.

Plus en détail, sont couverts la garantie des dépôts jusqu’à 100.000€, la garantie des titres jusqu’à 70.000€, ainsi que la garantie des cautions à hauteur de 90 % des dommages subis avec franchise de 3.000€ ; le tout par client et par établissement.

Des détails qui en deviennent précieux quand on se rend compte que les Français n’ont jamais autant déposé d’argent en sommeil sur leur compte courant, alors qu’ils ne sont que 44 % à penser que si leur établissement bancaire fait faillite, ils ne perdraient pas leur argent.

Catégories : Blog