Avec l’aide d’un tour d’amorçage de 5 millions d’euros mené par Creandum, la start-up parisienne Swan lance sa plateforme fintech qui permet à toute autre entreprise d’offrir ses propres services bancaires. Le financement, qui comprend des capitaux de la banque française Bpifrance, servira à répondre à une réglementation financière stricte et à acquérir les premiers clients de la startup.

Une plate-forme de services bancaires dédiés aux pros

Swan s’attend à ce que des services bancaires spécialisés soient offerts sur les marchés verticaux, services financiers destinés spécifiquement aux dentistes, au commerce électronique, etc. Toute entreprise peut utiliser l’API pour traiter ses propres paiements et proposer des comptes bancaires, des cartes (via Mastercard) et des IBAN de marque.

Swan a essentiellement mis au point une plate-forme de services bancaires qui peut être personnalisée en fonction des besoins du client. Non seulement un client peut mettre en place des services bancaires dans son propre produit en quelques minutes, mais Swan couvrira également l’aspect réglementaire ennuyeux.

L’obtention d’une licence de monnaie électronique

La start-up a obtenu une licence de monnaie électronique auprès de l’autorité française de régulation bancaire (ACPR) et couvrira la conformité et gérera les risques pour le compte de ses clients. L’authentification, la détection des fraudes et la vérification d’identité (alias KYC) sont directement intégrées au produit. En outre, une équipe de support client Swan est à la disposition des utilisateurs finaux.

Issu du studio de création eFounders au début de 2019, Swan est dirigé par son PDG, Nicolas Benady, qui a précédemment cofondé deux start-ups de paiement, Limonetik et Antelop.

Catégories : Blog