Le régulateur financier français imposera à ses banques et assurances des tests de résistance au changement climatique en 2020.

« Nous réaliserons en 2020 des tests de résistance au changement climatique pour les banques et les assurances françaises », a déclaré M. Villeroy, directeur de la banque de France, sans s’étendre davantage sur les opérations ou les investissements des structures qui seront mises à l’épreuve.

M. Villeroy, qui est également à la tête du régulateur CCRP en France, a précisé que les institutions financières seraient soumises à des tests de lutte contre plusieurs scénarios de dérèglement et/ou changement climatique, et que les résultats de cette batterie de tests seraient par la suite publiés.

La Banque d’Angleterre a annoncé le mois dernier qu’elle mettrait également à l’épreuve son système financier national, concernant divers axes de changements climatiques. De son côté, la Banque centrale européenne a annoncé début novembre qu’elle procèderait également de la sorte.

En France, le secteur bancaire et financier est également soumis à toute une multitude de pressions et de règlementations afin de catalyser les efforts des acteurs de ces milieux, en vue de réduire sa dépendance à l’industrie houillère. Le secteur financier s’est engagé en juillet à divulguer ses plans de retrait du financement de l’industrie du charbon d’ici le milieu de l’année prochaine.

La Société Générale et AXA ont déclaré cette semaine qu’ils se retireraient du secteur du charbon d’ici 2030 dans les pays de l’OCDE et d’ici 2040 pour le reste du monde. Même chose pour BNP Paribas d’ici 2030 en Europe, et d’ici 2040 dans le monde.

Catégories : Blog