La banque va transférer davantage de personnel hors de Londres après avoir acheté un immeuble de sept étages

JPMorgan Chase a acheté un deuxième bâtiment à Paris pouvant accueillir jusqu’à 450 employés, alors qu’elle intensifie le transfert de ses opérations de commerce liées à l’euro hors de Londres en raison du Brexit.

L’acquisition de ce bâtiment de plus de 6000 mètres carrés en plein cœur du premier arrondissement de la ville et notamment à côté d’un autre bâtiment dont JPMorgan est également propriétaire, plus précisément sur la place Vendôme – a de forte de chance de transformer à terme Paris en tant que seconde base européenne de l’établissement bancaire, juste derrière Londres.

La plus grande banque américaine a clairement précisé que ce déménagement était une partie intégrante de son plan d’action ayant pour objectif d’entretenir le service de ses clients européens de manière transparente. Elle compte notamment continuer à assurer ce service depuis des métropoles majeures de l’Europe.

JPMorgan transférera dans un premier temps des vendeurs, puis un nombre indéterminé de négociants, en fonction du moment et de la nature du départ du Royaume-Uni de l’UE, selon Kyril Courboin, directeur de la banque en France.

« Londres restera le numéro un », et continuera d’être la plaque tournante régionale pour les activités commerciales non libellées en euros, a-t-il déclaré. JPMorgan compte environ 10 000 personnes basées à Londres et 260 employés à Paris, le nouveau bâtiment de la capitale française pouvant accueillir 450 personnes supplémentaires. Elle compte également environ 500 personnes à Francfort et 450 au Luxembourg.

« Après de nombreuses réformes gouvernementales et compte tenu de la qualité intrinsèque des infrastructures parisiennes, c’est le moment idéal pour investir ici et pour que notre personnel s’installe en plus grand nombre », a déclaré M. Courboin.

L’achat de la propriété fait partie d’une série d’annonces du gouvernement français, qui a dévoilé lundi des investissements de 8 milliards d’euros dans le pays de la part de sociétés telles qu’AstraZeneca et Coca-Cola. Cette annonce a été faite avant un rassemblement de chefs d’entreprise internationaux au château de Versailles, visant à promouvoir la France comme destination d’investissement malgré des semaines de grèves sur la réforme des retraites.

Catégories : Blog